241. Table ronde : Ontologie juridique multilingue
Article mis en ligne le 11 décembre 2008 par LAME Guiraude
Imprimer cet article logo imprimer

Journées Européennes d’Informatique Juridique
Table ronde sur les ontologies juridiques multilingues

Intervenants :
Bénédicte Madinier, Ministère de la culture, France, Délégation générale à la langue française et aux langues de France – LexALP http://lexalp.free.fr/
Sandrine Peraldi, ISIT France et Julie Kang, chef de projet – Projet Juriconnexion comparer les principes et les pratiques entre droit français et droit anglo-saxon en matière d’utilisation des bases de données électroniques
Daniela Tiscornia, ITTIG, Florence, Italie – LOIS http://www.ittig.cnr.it/Ricerca/UnitaEng.php?Id=70&T=E

Animateur : Guiraude Lame, docteur de l’Ecole des mines de Paris

Déroulé de la table ronde :

Définitions : ontologies, terminologies, thesaurus, réseau de termes, ressources ontologiques etc. Qu’est-ce que c’est ? À quoi ça sert ? (GL)
Chaque projet est présenté pendant 10 minutes par les intervenants
Support papier à prévoir avec résumés des projets et exemples de termes / concepts développés sur chaque projet

Échanges sur les questions :
Les problématiques de traduction : questions linguistiques, différences de systèmes juridiques
Le rôle des experts dans la définition des ressources ontologiques
Les outils et méthodes utilisés pour produire, stocker et faire usage de ces ressources
Peut-on tendre vers une ontologie juridique multilingue générale ?

Building multilingual legal ontologies

Daniela Tiscornia, Ittig-CNR, Florence
tiscornia@ittig.cnr.it

When examining the legal vocabulary, we encounter two different types of semantic information associated with elements from legal text. On the one hand, there is ontological structuring in the form of a conceptual model of the legal domain, consisting of a complex structure of concepts, forms and abstraction from legal textual material. On the other hand, there is a vocabulary of lexical items that lexicalize concepts, which are not necessarily restricted to the legal domain, and are associated with specific linguistic information.
As a consequence, legal terminology used in the various legal systems, both European and non-European, expresses not only the legal concepts which operate there, but further reflects the profound differences which exist between the various systems and the differing legal outlook of the lawyers in each system. Given the structural domain specificity of legal language, we cannot speak about “translating the law” to ascertain correspondences between legal terminology in various languages, since the translational correspondence of two terms satisfies neither the semantic correspondence of the concepts they denote, nor the requirements of the different legal systems. This complexity poses crucial problems in accessing legal information, as traditional search engines for legal information retrieval do not include legal knowledge into their search strategies, on which to perform conceptual query expansion and cross-lingual retrieval.
The LOIS project (Lexical Ontologies for legal Information Sharing, EDC 22161, 2004-2006) aims to remedy this semantic lacuna by means of the development of a multi-language legal lexicon, whose structure is based on existing de facto standards for semantic lexicons construction, the (Euro)WordNet architecture. The project integrates top-down and bottom-up methodologies for the ontology population, in order to cope with the acquisition and combination of multilingual domain specific terminology and existing general language repositories. The database holds 33000 concepts (synsets in wordnet terminology) in six languages (Italian, English, Dutch, German Portuguese and Czech), which originate from European Community definitions, terms extracted from national legislation and terminological repositories.
Beside the original application area of the LOIS database, devoted to information retrieval, a further expansion of the ontology building methodology has been carried on, to support more sophisticated applications, such as semantic annotation, ontology learning, reasoning functions and conceptual consistency checking. These tasks require the interfacing of lexical ontologies into formal legal ontologies, where to make explicit the underlying assumptions, as well as the formal definition of the components of legal knowledge .
A specific application in the law making process has been implemented in the project Dalos (Drafting legislation with ontology-based support, eParticipation, 2006-2007). The goal of Dalos is to provide law-makers with a semantic framework, where the use of words and the underlining meaning assumptions are made explicit ; such tool integrated within a drafting editor, allows a clear overview of the consolidated lexicon in a regulative domain and of the semantic relations among concepts ; it facilitates the harmonization of legal knowledge and lexicons between the EU and Member States and it also supports the dynamic integration of lexicon by the legislator itself and the monitoring of the diachronic meaning evolution of legal terminology.

LexALP
Présentation par Bénédicte Madinier, Ministère de la culture, France, Délégation générale à la langue française et aux langues de France

Le système d’information LexALP (Système d’harmonisation de la terminologie juridique sur l’environnement et l’aménagement du territoire dans les Alpes multilingues) répond à la nécessité de disposer d’une terminologie cohérente et clairement définie pour optimiser la communication et la coopération internationales au sein de l’arc alpin, notamment dans le cadre de la Convention alpine.
L’objectif final est d’harmoniser la terminologie juridique utilisée par la Convention alpine en allemand, français, italien et slovène dans les domaines clés de l’aménagement du territoire et du développement durable, tout en fournissant à tous les acteurs de la communication transfrontalière un vaste ensemble de ressources linguistiques en ligne pour assurer la précision et la cohérence de la terminologie quadrilingue employée dans les instances supranationales des Alpes.
Le projet LexALP a été mis en œuvre sur trois ans par une équipe pluridisciplinaire européenne avec le soutien des organismes publics locaux, nationaux et supranationaux concernés.

— -

The objective of the information system LexALP is to provide with a clear and well-defined terminology, the purpose being to facilitate international communication and cooperation within the Alpin Arc and through the Alpine Convention (LexALP for Harmonization System of the legal terminology on Environment and Land Settlement).

The final purpose is to harmonize the legal terminology as employed in the Alpin Convention, which mainly deals with land settlement and sustainable development and is expressed in German, French, Italian and Slovenian languages. Meanwhile, the goal is to provide all agents involved in cross borders communication (Alpine supranational instances) with broad on-line linguistic resources enabling to precise and make their four languages terminology consistent.

A European multinational team has carried out the LexALP project during three years. The project was sponsored by public bodies locally but also at the national and supranational levels.

Téléchargements Fichiers à télécharger :
  • Définitions
  • Taille du fichier : 32.2 ko
  • Format : PDF
  • Présentation Lame pdf
  • Taille du fichier : 58.5 ko
  • Format : PDF

Dans la même rubrique

277. La Transposition Assistée par Ordinateur
le 11 décembre 2008
par SOULOUMIAC Alain
261. Table ronde : promouvoir et rendre accessible une doctrine européenne ? la contribution des bibliothèques françaises dans le cadre de l’initiative de numérisation concertée en sciences juridiques
le 11 décembre 2008
par MAUREL Lionel
263. Table ronde : promouvoir et rendre accessible une doctrine européenne ?
le 11 décembre 2008
par CANUT Pedro J.
258. Le recours aux sources (textes, jurisprudence) du droit de l’Union Européenne par les Juges de la Cour Suprême du Canada au travers des citations des sources du droit de l’UE dans les décisions de la Cour suprême
le 11 décembre 2008
par FOX Rosalie
274. Présentation du nouveau site web de la CJCE
le 11 décembre 2008
par HEWLETT Lynn <:escal:et:>
LOMBAERT Marc <:escal:et:>
LENVERS Gregory
272. Les fonds de jurisprudence * Améliorer l’accès à l’information juridique européenne dans et hors de l’UE (pas d’accès centralisé, hétérogénéité des fonds, problème de l’accès à la jurisprudence topique)
le 11 décembre 2008
257. DEC-NAT, Base de données des décisions nationales concernant le droit communautaire
le 11 décembre 2008
par BAGUET Martine
256. les solutions technologiques de l’e-justice : la transparence des systèmes d’information, clé de la coopération trans-frontalière en matière judiciaire. . * Trans-JAI, un système de suivi du processus décisionnel européen dans le domaine Justice, Liberté, Sécurité
le 11 décembre 2008
par MARGUE Tung-Laï <:escal:et:>
MISZTELA Jean-Marie
252. Pour un site européen commun pour l’accès aux règles légistiques
le 11 décembre 2008
par BERTELOOT Pascale
208. l’optimisation des stocks de législation grâce à la technologie web - La contribution de l’Internet pour la gestion de stock de la législation
le 11 décembre 2008
par DONELAN Edward
puce Contact puce Espace rédacteurs puce squelette puce RSS puce Valid XHTML 1.0 Strict
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.8.9